maelig (Suite 3)

Publié le par Anthéa

   Dernière phrase de la suite 2 :

  Dix heures,  Fabiola se leva, et décida d'aller se coucher. Elle se demanda ce que faisait Maelig en ce moment.


   -Jamais je ne te le pardonnerai. J'hallucine...non vraiment...
   Maelig marchait en même temps qu'elle invectivait Thomas, revenait sur ses pas pour repartir...
   Rassemblés dans le bureau qui se trouvait au bout de la salle d'exposition, Thomas, Stéphane, Valérie, Stéphanie, Samantha, Daniel et Benjamin ne disaient mot. Stéphane avait raconté à Daniel et Benjamin arrivés en retard à l'inauguration ce qui s'était passé. Tous savaient que lorsque les yeux de Maelig prenaient cette teinte bleu acier, glaciale, il valait mieux ne rien dire et attendre qu'elle se calme.
   Elle se planta devant Thomas.
   -Tu peux me dire une chose, mon petit Thomas, pourquoi tu n'as pas fait cette surprise à Stéphane qui est "fou dingue" de Fabiola ?
   -Parce qu'il l'a déjà rencontrée, il avait été tiré au sort pour passer une journée avec elle, et puis tu te rends compte, qu'ils doivent recevoir des milliers de lettres et que c'est celle que j'ai expédiée qui a été choisie, cela ne peut être qu'un signe du destin... !
   -Oh, je t'en prie, moi ce que je vois c'est que samedi je dois aller à l'enregistrement de l'émission, que je n'ai pas du tout envie de jouer "au pantin" et que tu m'as mise dans une situation pas possible. Oh, et puis tu viens Samantha, on s'en va.
   Elles sortirent, même saisie par le froid vif de cette soirée de la mi-décembre, Maelig n'arrivait pas à décolérer. Mais qu'est ce qu'il lui a passé par la tête à Thomas pour lui faire un coup pareil. Maelig n'habitant pas loin, elles décidèrent de rentrer à pied.
   -Ouh la la...Elle ne va pas me le pardonner, dit Thomas.
   -Mais si, elle va se calmer, mais, mets toi à sa place, et puis vraiment tu l'as cherché dit Valérie.
   -Ecoute, après le concert de Fabiola, j'ai remarqué qu'elle mettait sans arrêt ses disques, qu'elle nous parlait souvent d'elle et l'idée m'est venue d'écrire à l'émission, et puis les mois ont passé et j'avais oublié complétement ma lettre jusqu'à l'autre jour où j'ai reçu un appel téléphonique, m'expliquant que ma demande avait été sélectionnée...et tu ne voulais quand même que je refuse... !
   Valérie, Thomas, Daniel et Maelig se connaissaient depuis quinze ans. Une grande amitié les unissait. Thomas et Maelig avaient fait les Beaux Arts ensemble. A cette époque, Valérie tenait, avec une amie, une boîte de nuit et Maelig pour payer ses cours y travaillait comme barman. Après une brève relation amoureuse, elles étaient restées amies. Daniel, lui, était un ex petit ami de Thomas. Puis au gré des amours de chacun, leur petit groupe s'était élargi.
   Cette dispute entre Thomas et Maelig n'était pas la première et tous savaient que ça s'arrangerait rapidement.
   -Tu as vu l'heure, il faut qu'on parte, dit Stéphanie à Valérie.
   Valérie, sept ans auparavant, avait ouvert un bar privé "les 2 arcs en ciel", dans le Marais. Les lesbiennes comme les gays pouvaient y venir, sauf le dernier week end de chaque mois, soirées uniquement réservées aux femmes.
   -Vous venez avec nous ? Demanda Valérie aux autres.
   Thomas et Stéphane les suivirent. Daniel, médecin étant de garde tout le week-end, et Benjamin, infirmier libéral, se levant trés tôt le lendemain matin déclinèrent l'offre et préférèrent rentrer chez eux.

A SUIVRE....

Publié dans Autoedition

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article